Actualités

16 mai 2018 : première Journée internationale du "vivre-ensemble en paix", obtenue par une association musulmane

Amusant que depuis qu’on connait les musulman, on soit obligé de préciser « en paix » lorsqu’on parle de vivre-ensemble.

De l’Algérie au Canada, en passant par la France, la Belgique, l’Indonésie ou encore le Maroc, la Journée internationale du vivre-ensemble en paix (JIVEP) bat son plein en ce mercredi 16 mai. Une première édition 2018 obtenue grâce à l’initiative et à la persévérance de l’Association internationale soufie alâwiyya (AISA), qui a réussi à la faire voter à l’unanimité par les Nations unies.

L’Association internationale soufie alâwiyya (AISA) peut crier victoire. Après deux ans de lobbying commencé à l’issue du Congrès international féminin « Pour une culture de paix : paroles aux femmes qu’elle avait organisé à Oran en novembre 2014, AISA se félicite de la décision « historique » de l’ONU.
À l’unanimité des 193 pays, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté la résolution instituant le 16 mai comme étant la Journée internationale du vivre-ensemble en paix (JIVEP). Une journée qui avait été proposée par AISA sous la houlette de son président-fondateur Khaled Bentounes, l’Algérie, l’Unesco et de nombreuses ONG.
Il s’agit de « développer des initiatives individuelles et collectives en vue, notamment, de la prise en charge précoce des facteurs qui conduisent à la radicalisation et à la violence ». AISA compte « sur l’éducation, l’art, la culture, la science, la communication, la spiritualité, ainsi que sur la réduction des inégalités entre hommes et femmes pour que s’établisse dans le monde une authentique culture de paix ».
Lire la suite sur saphirnews.com


En savoir plus sur Notre Quotidien

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *