Actualités

#Allemagne 🇩🇪 Selon un syndicat de police « Il existe une vraie tendance à ne pas enregistrer les actes antisémites commis par les musulmans et c’est volontaire Â»

Le secrétaire général du deuxième syndicat policier allemand juge que les musulmans d’outre-Rhin sont en grande partie responsables des actes antisémites non-répertoriés et que les autorités devraient y remédier en retirant les enfants aux familles.

Lors d’une interview accordée au journal Augsburger Allgemeine publiée le 4 avril, le secrétaire général du syndicat policier allemand DPoIG, Rainer Wendt, a dressé un tableau bien sombre de l’antisémitisme outre-Rhin.

A l’en croire, «il existe des doutes considérables sur la manière dont ces infractions [les actes antisémites] sont enregistrées» et «lorsque les auteurs de l’infraction sont inconnus, on suppose automatiquement un acte d’extrême-droite». Mais selon le syndicaliste, «il y a un grand nombre de cas non-déclarés d’actes antisémites qui sont commis par des musulmans.»

Rainer Wendt estime que de nombreuses écoles en Allemagne préfèrent ignorer l’antisémitisme plutôt que de le signaler : «Ils [les responsables de l’administration de l’école] agissent selon le mantra « Cela n’existe pas dans mon établissement »», précise-t-il. Et d’ajouter : «Il existe une vraie tendance à ne pas enregistrer les actes antisémites commis par les musulmans et c’est volontaire.»

Source : RT Français via LesObservateurs.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *