Actualités

🇫🇷 ContrĂ´les des pass sanitaires : « La police et la gendarmerie ont autre chose Ă  faire », estime le dĂ©lĂ©guĂ© gĂ©nĂ©ral du syndicat Alliance

L’absence de contrĂ´le du pass sanitaire par les entreprises – notamment les cafĂ©s, restaurants, cinĂ©mas ou théâtres – sera sanctionnĂ©e par une amende pouvant aller jusqu’Ă  45 000 euros et un an de prison, selon le projet de loi relatif Ă  l’extension du pass sanitaire et de l’obligation vaccinale qui sera prĂ©sentĂ© en Conseil des ministres le 19 juillet. « Toutes ces mesures sont hors de propos et hors contexte police nationale », a affirmĂ© mercredi 14 juillet sur franceinfo Stanislas Gaudon, dĂ©lĂ©guĂ© gĂ©nĂ©ral du syndicat de police Alliance.

« Nous n’avons pas beaucoup de policiers disponibles pour exercer cette mission qui n’est absolument pas dans notre cĹ“ur de mĂ©tier », explique Stanislas Gaudon qui rappelle que « la dĂ©linquance du quotidien est toujours lĂ , la lutte contre le terrorisme est toujours lĂ , les contrĂ´les aux frontières sont toujours là ».

« Cela va nous donner un mauvais rôle »

(…) Stanislas Gaudon juge difficile d’aller contrĂ´ler et verbaliser les chefs d’Ă©tablissements, cafĂ©s ou restaurants, qui ne feraient pas respecter le pass sanitaire. « Cela va nous donner un mauvais rĂ´le », avance le dĂ©lĂ©guĂ© gĂ©nĂ©ral. Le syndicaliste ajoute que « les restaurateurs ont fait preuve de bonne foi, ont fait de l’investissement pour respecter les règles sanitaires ». Les menacer de sanctions, « c’est leur mettre une Ă©pĂ©e de Damoclès qui n’est pas très propice Ă  ce qu’il y ait un engouement de nouveau pour la machine Ă©conomique dans ce pays ».

francetvinfo.fr

Commentaires

  1. Je suis un soutien inconditionnel des forces de l'ordre, mais certaines réactions syndicales policières m'irritent !
    Qui d'autre que la police ou la gendarmerie pour faire respecter les lois et les règlements ?
    C'est certain que ça n'est pas le haut du spectre de la criminalité/délinquance comme mission. Mais qui d'autre pour ce rôle ?
    Le syndicat indépendant des commissaires de Police via son délégué Matthieu Valet à eu la même communication qu'alliance Pn à ce sujet. Mais lors de chaque confinement ou couvre feu c'était aussi le rôle des forces de l'ordre. "avoir le mauvais rôle" qu'ils disent.
    "avoir le mauvais rôle" fait partie du sacerdoce des forces de l'ordre. J'imagine que ça ne fait pas plaisir de retirer x points et mettre x euros dans la tronche d'un contrevenant, mais c'est quand même un meilleur rôle que d'aller annoncer aux proches de celui-ci une mauvaise nouvelle ou de faire la circulation alors que celui-ci est sous un drap sur la chaussée. Avec le covid c'est la même chose.

  2. C'est vrai que ça peut être irritant, mais c'est le rôle de leurs syndicats de râler, pour éviter qu'on ne leur rajoute et qu'on leur multiplie par 10 leur travail, c'est une façon de négocier. C'est aussi de la communication auprès de la population, ils peuvent faire savoir au nom de leurs collègues que ça ne leur fait pas plaisir, et demander davantage de moyens aussi. Les syndicats participent à donner un visage humain à leur profession. Je pense que s'ils ne disent rien, en quelques mois c'est eux qui vérifient le compostage de tickets dans les transports publics :grinning_face_with_smiling_eyes:

  3. Cet argument (« Cela va nous donner un mauvais rôle ») m'a beaucoup surpris aussi. Finesse de communication ou naïveté touchante ? Ruse de syndicaliste aguerri, ou expression d'un agent qui se sent très apprécié ? Allez savoir...

Poursuivre la discussion sur forum.albanova.org