Actualités

Le président philippin Rodrigo Duterte répond aux chrétiens qui l’entravent : « Votre Dieu est un stupide fils de p*te »

Rodrigo Duterte avait déjà traité Barack Obama de « fils de pute » à plusieurs reprise. De son côté, l’Eglise a critiqué avec insistance sa guerre brutale contre la drogue et ses méthodes expéditives contre les organisations criminelles.

Les chrétiens des Philippines ont exprimé leur indignation face au président Rodrigo Duterte qui a traité à plusieurs reprises Dieu de « stupide » et critiqué le concept de fruit défendu dans le jardin d’Adam et Eve dans des remarques ce week-end.

« Adam l’a mangée alors la méchanceté est née. Qui est ce dieu stupide ? » a déclaré Duterte lors d’une conférence de presse. « Ce fils de pute est stupide si c’est le cas. »

« Qui est ce Dieu stupide? » Continua-t-il. « Vous avez créé quelque chose de parfait et ensuite vous pensez à un événement qui pourrait tenter et détruire la qualité de votre travail. »

Mardi, Duterte a surenchérit en disant : « Votre Dieu est stupide. Le mien a beaucoup de bon sens. »

Répondant aux commentaires, le Conseil philippin des églises évangéliques a déclaré mardi qu’il était « extrêmement offensé » par les commentaires.

« Il est complètement déplacé que le président de notre nation se moque du dieu de la foi chrétienne, qui est profondément vénéré non seulement par une majorité de Philippins mais aussi par un grand nombre de personnes du monde entier », a déclaré le Conseil.

« Nous demandons donc au président Duterte de s’abstenir de faire des déclarations injurieuses contre la foi chrétienne », ont-ils poursuivi. « Nous appelons le président, en tant que premier dirigeant d’une nation qui est par nature religieuse, à mener au contraire le respect envers les différentes croyances religieuses.

Certains législateurs ont également saisi les remarques de Duterte.

« Entre lui et mon Dieu à qui je prie tous les jours et avec qui j’ai trouvé réconfort et consolation dans toutes mes difficultés, je n’ai même pas à penser à mon choix », a déclaré le sénateur Panfilo Lacson, qui considérez un allié Duterte. « Que mon Dieu lui pardonne et le fasse expier pour tous ses péchés. »

Le porte-parole présidentiel Harry Roque a plus tard défendu les commentaires de Duterte, soulignant que les Philippines n’ont pas de lois sur le blasphème.

Roque a expliqué: « Je pense que les déclarations du président viennent de son expérience désagréable quand il était plus jeune et quand il aurait été abusé par un prêtre. » Duterte a dit au public dans le passé qu’il a été agressé sexuellement comme un garçon par un prêtre catholique, qu’il a désigné comme étant le père Mark Falvey, S.J. Des journalistes philippins ont révélé que M. Falvey avait été accusé de nombreux actes d’agression sexuelle contre des mineurs avant sa mort en 1975.

Roque a exigé que l’Église catholique présente ses excuses pour les allégations d’agressions sexuelles généralisées et d’agression sexuelle contre les enfants, et a ajouté que Duterte pratique « sa propre spiritualité ».

« Offenser la liberté religieuse est un crime dont nous avons hérité du code pénal espagnol archaïque, et qui a été remplacé par la liberté d’expression », a-t-il dit.

Duterte a longtemps eu une relation conflictuelle avec l’Eglise, qui a critiqué sa guerre brutale contre la drogue et d’autres organisations criminelles qui auraient impliqué d’innombrables abus des droits de l’homme.

Cependant, ses remarques ne sont qu’une partie d’une longue série de commentaires bizarres qui ont suscité des inquiétudes au sein de la communauté internationale. Le leader de 73 ans a qualifié à plusieurs reprises Barack Obama de « fils de pute », exhortant ses forces de sécurité à tirer sur les femmes communistes dans le « vagin » et suggéré que les enquêteurs des droits de l’homme nourrissent les crocodiles.

Source : Breitbart

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *