Actualités

#Marseille 🇫🇷 « Ils l’ont déclaré fou. Mais quand il a crié Allah Akbar, il avait l’air de savoir ce qu’il faisait »

Vendredi 6 septembre, un homme de 17 ans s’est introduit à l’aube dans une école marseillaise et l’a poignardée. Sandra, 44 ans, raconte pour la première fois.

(…) « Il m’a arrachĂ© le tĂ©lĂ©phone des mains, a levĂ© les bras au ciel, a commencĂ© Ă  dire qu’il faisait la prière, qu’il Ă©tait musulman et qu’il fallait tuer tous les chrĂ©tiens. Il m’a Ă©tranglĂ©e si fort… J’ai tentĂ© de me dĂ©battre, puis il m’a regardĂ© avec ses yeux rĂ©vulsĂ©s et m’a dit : Aujourd’hui, c’est toi qui vas mourir ! Â».

(…) « Il m’a frappĂ©e puis a attrapĂ© des ciseaux sur mon bureau, m’a poignardĂ©e trois fois, dans l’abdomen. Puis une fois dans la jambe, avec un couteau de cantine attrapĂ© sur un chariot. Ă€ chaque fois qu’il a lâchĂ© la gorge, j’ai criĂ©, mais personne n’a entendu. Ça m’a paru une Ă©ternitĂ©. Â»

(…) Dans l’école, « les ciseaux ont Ă©tĂ© retrouvĂ©s devant les toilettes, ça veut dire qu’il Ă©tait tout près de moi Â», frissonne Sandra, qui ne comprend pas bien que le parquet antiterroriste ne se soit finalement pas saisi. « OK, il a 17 ans. OK, ils l’ont dĂ©clarĂ© fou. Mais quand il a criĂ© Allahou Akbar et qu’il a attrapĂ© des ciseaux plutĂ´t qu’un des multiples crayons que j’avais sur mon bureau, lĂ  il avait l’air de savoir ce qu’il faisait Â», ironise-t-elle. Il a Ă©tĂ© hospitalisĂ© en psychiatrie.

(…) « Marseille, je ne peux plus, je ne veux plus ça pour mes enfants, on va partir ! Â», promet-elle en espĂ©rant pouvoir ĂŞtre mutĂ©e en Corse, dont elle est originaire.

Le Parisien via fdesouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.