Actualités

#Suède 🇸🇪 Les blancs ne veulent plus devenir enseignants Ă  cause de l’explosion des violences scolaires

La Suède a de plus en plus de difficultĂ©s Ă  recruter des enseignants en raison d’un manque de respect et de sĂ©curitĂ© dans ses Ă©coles. De nombreux enseignants sont tĂ©moins de harcèlement, de violence, des menaces et des violences sexuelles contre les autres Ă©lèves et les enseignants.

Les Ă©coles suĂ©doises planifient maintenant un renforcement des mesures de sĂ©curitĂ© dans les Ă©coles pour faire face Ă  cette situation grave. Il y a un nombre croissant de conflits violents, impliquant souvent des couteaux et d’ autres types d’armes.

L’annĂ©e dernière, un rĂ©fugiĂ© afghan de 17 a Ă©tĂ© poignardĂ© Ă  mort par un autre ancien Ă©lève afghan de 17 ans dans une Ă©cole dans le sud de Stockholm.

Mais de nombreux incidents graves n’atteignent jamais les mĂ©dias traditionnels. MĂŞme les Ă©coles qui Ă©taient encore calmes sont maintenant troublĂ©es par des problèmes graves, souvent liĂ©s Ă  des groupes d’origines ethniques diffĂ©rentes et des problèmes impliquant « l’honneur Â».

Les directeurs tentent souvent de dissimuler ces problèmes, en essayant de faire semblant que tout est sous contrĂ´le. Mais les rapports fuitent et ce n’est pas du joli. Les autoritĂ©s suĂ©doises tentent dĂ©sespĂ©rĂ©ment de redresser la situation. Les prĂ©visions pour l’avenir sont qu’il y aura une Ă©norme pĂ©nurie de personnel qualifiĂ© dans les Ă©coles suĂ©doises.

Les chiffres mentionnĂ©s par le gouvernement suĂ©dois sont aussi Ă©levĂ©s que la pĂ©nurie de 60.000 enseignants pour les annĂ©es Ă  venir. L’une des raisons, c’est que moins de gens sont intĂ©ressĂ©s par le travail d’enseignant Ă©tant donnĂ©e cette situation des Ă©coles.

Entre autres, les problèmes de mauvaise connaissance de la langue suĂ©doise augmentent. Une des solutions pour trouver le personnel consiste Ă  donner une formation rapide aux Ă©trangers selon un nouveau programme, ULV – Ă©ducation pour les enseignants Ă©trangers.

Cette formation correspond Ă  2 annĂ©es d’Ă©tudes et l’exigence est d’ĂŞtre capable de parler en bon suĂ©dois. Le problème, c’est que maintenant les Ă©trangers qui s’y inscrivent n’ont en fait pas une connaissance suffisante de la langue suĂ©doise – ce qui pourrait rendre la situation encore plus chaotique dans les classes oĂą les enseignants ne peuvent pas communiquer avec les Ă©lèves qu’ils sont censĂ©s diriger.

Source : Voice of Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *