Actualités

#Tours 🇫🇷 Un présumé Algérien « réputé être né le 1er janvier 2019 » jugé pour une agression au couteau

Pour le procureur David Arnault, contraint de ne poursuivre que dans le cadre des jets de projectiles en réunion, la culpabilité du prévenu ne fait aucun doute et résulte pour partie « de ses mensonges permanents sur tout » (à croire le décompte de ce dernier, visiblement fâché avec les maths, il devrait être âgé de… 13 ans, ce qui est même en contradiction avec la date de naissance annoncée).
Dénonçant « un contexte actuel de sauvagerie où, depuis qu’il fait chaud en fin de soirée-début de matinée, de nombreux jeunes se font dépouiller et racketter par des bandes de deux ou trois », il réclame une peine de six mois d’emprisonnement ferme plus deux autres mois pour refus de se soumettre aux prélèvements biologiques. Il demande également le maintien en détention d’Ali qu’il considère comme « un menteur pathologique ».

(…) Faute de temps pour vérifier la réalité d’un hébergement à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), elle suggère une interdiction de séjour en Indre-et-Loire et fait appel à la clémence du tribunal pour ne pas prononcer de peine de prison ferme.
Après délibéré, celui-ci requalifie les faits en violence n’ayant entraîné aucune ITT (six mois), ne retient que le refus de prises d’empreintes (un mois) et condamne Ali à sept mois d’emprisonnement avec maintien en détention. Il est également interdit de séjour dans l’agglomération tourangelle pendant trois ans.
Il devra réparer le préjudice à hauteur des modestes demandes : 200 € pour chaque frère

La Nouvelle République via fdesouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.