Articles

#USA 🇺🇸 Plus les blancs sont en infériorité numérique et menacés, plus ils se reconnaissent comme des blancs, constate National Geographic

Alors que l’Amérique change, certains Blancs anxieux se sentent laissés pour compte.

Felyssa Ricco se trouve Ă  l’extĂ©rieur de sa maison Ă  Hazleton, en Pennsylvanie, oĂą elle vit avec sa mère et son beau-père, Kelly et Jesse Portanova. Pour eux, afficher le drapeau confĂ©dĂ©rĂ©, c’est une façon de tenir tĂŞte Ă  ceux qui veulent l’interdire et qui mĂ©prisent l’histoire de l’AmĂ©rique.

Les changements démographiques qui se propagent à travers le pays alimentent les craintes que leur culture et leurs valeurs soient menacées.
« En infériorité numérique », c’est un mot qui revient souvent lorsque je parle avec des habitants blancs dans cette ville de l’est de la Pennsylvanie. En infériorité numérique dans la salle d’attente du cabinet médical. En infériorité numérique à la banque. En infériorité numérique au Kmart, où le caissier parle joyeusement en espagnol avec les nouveaux habitants de Hazleton.
Hazleton est une ancienne ville minière qui a décliné jusqu’à l’arrivée d’une vague de latinos. Il ne serait pas exagéré de dire un raz-de-marée. En 2000, 95% des 23 399 résidents d’Hazleton étaient blancs et les hispaniques étaient moins de 5%. En 2016, les Latinos sont devenus la majorité, composant 52% de la population, alors que la part de blancs a plongé à 44%.
« Nous plaisantons Ă  ce sujet et disons que nous sommes en minoritĂ© maintenant » dit Bob Sacco, un barman Ă  A&L Lounge, une taverne dans une rue maintenant principalement remplie de vitrines de magasins appartenant Ă  des latinos. « Ils ont pris le contrĂ´le de la ville. Nous plaisantons Ă  ce sujet tout le temps, mais ce n’est pas qu’une blague. »
Ce changement vertigineux est une manifestation extrême des changements démographiques du pays. Le US Census Bureau a estimé que les blancs représenteront moins de 50% de la population d’ici 2044, un changement qui modifiera avec quasi-certitude les relations raciales américaines et le statut des Américains blancs, qui ont longtemps été une majorité confortable.
L’expérience d’Hazleton offre un aperçu de l’avenir alors que les Américains blancs affrontent la fin de leur statut majoritaire, ce qui signifie souvent que leur histoire, leurs traditions, leurs goûts et leur esthétique culturelle sont perçus comme typiquement américains. C’est une conversation qui explose déjà à travers le pays, certains Américains blancs, dans des forums en ligne et des protestations sur la suppression des monuments confédérés, réagissent avec anxiété et colère, estimant que leur mode de vie est menacé.
Depuis 2000, les minorités sont devenus plus nombreuses que la population des Blancs dans les comtés de Suffolk au Massachusetts, Montgomery au Maryland, Mecklenburg en Caroline du Nord, ainsi que dans les comtés de Californie, Colorado, Floride, Géorgie, Nouvelle-Zélande. Jersey et Texas… (…)
« En sociologie, nous savons que lorsque l’identitĂ© d’une communautĂ© est remise en question ou questionnĂ©e d’une manière ou d’une autre, la communautĂ© affirme et dĂ©fend cette identitĂ© Â», dit Longazel. « Avec les changements dĂ©mographiques de Hazleton et le perpĂ©tuel dĂ©clin Ă©conomique, la communautĂ© a commencĂ© Ă  se voir comme blanche. La ville a rĂ©affirmĂ© son identitĂ© comme Ă©tant blanche. » Longazel pense que la mĂŞme psychologie pourrait Ă©merger Ă  l’Ă©chelle de tout le pays.
Lire l’article en entier sur National Geographic


En savoir plus sur Notre Quotidien

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *