Actualités

🇫🇷 150 quartiers en France sont « tenus » par les islamistes, selon un document classé secret-défense de la DGSI

La DGSI a listé 150 quartiers sous l’emprise de l’islam radical

Le 5 janvier, après l’attentat de Villejuif, le ministre de l’IntĂ©rieur, Christophe Castaner, a adressĂ© un tĂ©lĂ©gramme aux prĂ©fets pour leur demander de rĂ©unir les GED (groupes d’évaluation dĂ©partementaux). La DGSI vient de cartographier les quelque 150 quartiers « tenus » selon elle par les islamistes : un document classĂ© secret-dĂ©fense, qui n’a pas Ă©tĂ© divulguĂ©, Ă  l’exception de l’IntĂ©rieur, mĂŞme aux ministres intĂ©ressĂ©s. Lesquels se voient prĂ©senter le document oralement par un fonctionnaire assermentĂ©, tant le sujet est sensible…

Outre les banlieues de Paris, Lyon et Marseille, depuis longtemps touchĂ©es par le phĂ©nomène, y figurent plusieurs citĂ©s du Nord : entre autres Maubeuge, oĂą l’Union des dĂ©mocrates musulmans français (UDMF) a atteint 40% dans un bureau de vote et oĂą « la situation est alarmante » ; l’agglomĂ©ration de Denin ; ou encore Roubaix, oĂą, « bien qu’historique, la situation prend des proportions inquiĂ©tantes », selon un prĂ©fet. Mais aussi des zones plus inattendues, comme en Haute-­Savoie ou dans l’Ain, Ă  Annemasse, Bourg-en-Bresse, Oyonnax ou Bourgoin-Jallieu. Encore plus surprenante, « l’apparition de microterritoires qui se salafisent dans des zones improbables », poursuit ce prĂ©fet, comme Nogent-le-Rotrou, en Eure-et-Loir.

Le JDD via fdesouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.