Actualités

🇧🇪 Ahlam Younan, ligotĂ©e et exĂ©cutĂ©e d’une balle dans la tĂŞte par sa famille chrĂ©tienne pour avoir voulu vivre Ă  l’occidentale

Christianisme anti-Occident. Le corps d’une jeune femme de 28 ans a Ă©tĂ© dĂ©couvert sans vie, dans un appartement Ă  Liège, les mains attachĂ©es, une balle dans la tĂŞte. Ahlam Younan, issue d’une famille chrĂ©tienne d’origine syrienne, vivait Ă  l’europĂ©enne ce qui, manifestement, ne plaisait pas Ă  certains membres de sa famille

Lire aussi : « Ahlam a Ă©tĂ© tuĂ©e par l’un de nos frères. Pour lui, on Ă©tait des putes ! Â» : la sĹ“ur de la LiĂ©geoise abattue tĂ©moigne

Rendu public au grand dam des autorités judiciaires liégeoises, l’assassinat d’Ahlam Younan, une Liégeoise de 28 ans, a secoué la Cité ardente. Serveuse dans un café du centre-ville, cette jeune femme était connue et appréciée de tous.

Pourtant, dimanche après-midi, comme le mentionnaient nos confrères de Sudpresse, le corps sans vie d’Ahlam a été découvert dans son appartement de la rue de la Cathédrale.

Quelques heures plus tôt, inquiète de ne pas avoir de nouvelles de sa sœur cadette depuis plusieurs jours, Fadia Younan a appelé la police de Liège.

Prenant cet appel au sérieux, des policiers se sont alors rendus sur place. C’est là qu’ils ont fait la terrible découverte.

Ahlam gisait sans vie. La malheureuse était sur son lit. Elle avait les mains ligotées dans le dos et avait été touchée d’une balle en pleine tête. L’arme a d’ailleurs été retrouvée à côté d’elle.

La machine judiciaire s’est immédiatement mise en marche. Le juge d’instruction Stéphane Kerkhofs est descendu sur les lieux, accompagné, entre autres, d’un médecin légiste. Il est très vite apparu que la mort de la jeune fille remontait à plusieurs jours. D’ailleurs, les derniers signes de vie d’Ahlam, retrouvés par les enquêteurs remonteraient au 29 décembre dernier.

Il est très vite apparu Ă©galement que la jeune femme issue d’une famille chrĂ©tienne d’origine syrienne, vivait Ă  l’europĂ©enne ce qui, manifestement, ne plaisait pas Ă  certains membres de sa famille. Sa soeur est d’ailleurs dans le mĂŞme cas.

Des menaces auraient d’ailleurs été proférées à son encontre par, au moins, un de ses frères. La jeune femme en aurait d’ailleurs parlé à plusieurs de ses ami(e)s.

dhnet.be

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.