Actualités

🇫🇷 « L’islam politique n’a pas sa place » en France d’après Macron dĂ©nonçant les musulmans qui essayent de « remplacer » la RĂ©publique

Le prĂ©sident de la RĂ©publique Emmanuel Macron s’est rendu ce mardi Ă  Mulhouse, dans le Haut-Rhin. Le chef de l’État s’est engagĂ© contre « l’islam politique Â», mais a affirmĂ© que la lutte contre le « sĂ©paratisme islamiste Â» n’était pas dirigĂ©e contre les musulmans.

« L’islam politique n’a pas sa place Â»Â en France, a affirmĂ© mardi Emmanuel Macron à Mulhouse (Haut-Rhin), oĂą il devait annoncer de premières mesures contre le « sĂ©paratisme islamiste Â»Â . (…)

Après un déjeuner avec les forces de l’ordre dans le commissariat du quartier, Emmanuel Macron devait échanger avec des associations sociales, cultuelles ou culturelles – comme l’atelier du cirque Zavatta, les Mamans citoyennes ou l’association d’insertion Base – avant de rencontrer des responsables sportifs. Il a invité les jeunes à venir les rejoindre dans le gymnase, où il devait s’exprimer vers 18 h pour annoncer de premières mesures.

Cette « visite de terrain Â»Â est la première Ă©tape d’une sĂ©quence qui s’étendra au-delà des Ă©lections municipales des 15 et 22 mars, durant laquelle le chef de l’État dĂ©taillera la stratĂ©gie du gouvernement contre la radicalisation et l’islam politique.

« L’islam traverse une crise avec une radicalisation de certains et des mouvements très durs qui veulent aller vers l’islam politique. Je dis juste que, chez nous, l’islam politique n’a pas de place Â», a-t-il dĂ©clarĂ©, accompagnĂ© de plusieurs membres du gouvernement dont Christophe Castaner (IntĂ©rieur), Julien Denormandie (Ville et Logement), Gabriel Attal (Jeunesse) et Roxana Maracineanu (Sports).

Dans ce contexte, « la RĂ©publique doit tenir ses promesses Â», a-t-il ajoutĂ©. « On doit lutter contre le sĂ©paratisme parce que, quand la RĂ©publique ne tient pas ses promesses, d’autres essaient de la remplacer Â». (…)

Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.