Actualités

#Québec 🇨🇦 De jeunes dhimmis se soumettent à des pratiques de l’islam sans se convertir

Un nouveau phĂ©nomène apparaĂ®t au QuĂ©bec : des jeunes qui adoptent certaines pratiques de l’islam, comme le ramadan, sans se convertir, par solidaritĂ© avec leurs amis. L’anthropologue GĂ©raldine Mossière en parlait hier, Ă  l’UniversitĂ© du QuĂ©bec Ă  MontrĂ©al (UQAM), lors d’un congrès sur les religions.

GĂ©raldine Mossière a tout d’abord comparĂ© des converties Ă  l’islam au QuĂ©bec et en France, publiant un livre sur le sujet en 2013. L’anthropologue de l’UniversitĂ© de MontrĂ©al s’est ensuite penchĂ©e sur 44 jeunes, surtout des femmes, qui n’étaient pas musulmans de naissance, mais frĂ©quentaient les associations musulmanes universitaires de MontrĂ©al et des cafĂ©s associĂ©s Ă  ces associations. « Je me suis rendu compte que beaucoup de ces jeunes adoptaient des pratiques de l’islam sans se convertir, dit Mme Mossière. Le ramadan, des prières, l’interdiction du porc parfois, aussi certaines façons de parler, dire “salam” au lieu de “bonjour”. Ce sont des jeunes qui ont connu Ă  l’école un brassage culturel propice Ă  l’intĂ©gration de certaines croyances culturelles. Parfois, ils le font par solidaritĂ© avec leurs amis musulmans. Ceux qui ne vont pas jusqu’à la conversion voient les pratiques musulmanes comme du dĂ©veloppement personnel, comme le yoga ou la mĂ©ditation. Â»

La Presse via fdesouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.