Actualités

Tawakkol Karman, yéménite membre des Frères musulmans, devient membre du Conseil de surveillance de Facebook et d’Instagram

La communauté Facebook compte désormais plus de 2 milliards de personnes, et il est évident que la société Facebook ne devrait pas prendre autant de décisions relatives à l’expression et à la sécurité en ligne par elle-même. Le Conseil de surveillance a été créé pour aider Facebook à répondre à certaines des questions les plus complexes en matière de liberté d’expression en ligne : quels contenus supprimer, quels contenus laisser en ligne et pourquoi. […]

Oversightboard

Tawakkol Karman fait partie des 20 premiers membres du conseil de surveillance 

Tawakkol Karman à Paris, faisant le signe de ralliement aux frères musulmans 

Tawakkol Abdel-Salam Karman, […] née le à Ta’izz au Yémen, est une journaliste, militante et femme politique yéménite, engagée dans la défense des droits des femmes, fondatrice en 2005 du groupe Femmes journalistes sans chaînes[1], et une personnalité politique, membre du parti islamique Al-Islah[2], lauréate du prix Nobel de la paix en 2011 […]. En 2011, certains Yéménites l’auraient surnommée « Femme de fer » et « Mère de la révolution ».

[…]

Pendant les manifestations de 2011, Tawakkol Karman organise des rassemblements d’étudiants à Sanaa (capitale du Yémen ndlr) pour protester contre Ali Abdullah Saleh et son gouvernement. Elle est arrêtée[4], puis remise en liberté conditionnelle le . Elle dirige un nouveau rassemblement le , où elle appelle à un « jour de colère » pour le [2]inspiré de celui de la révolution égyptienne, elle-même provoquée par la révolution tunisienne.

Le , elle est refoulée à l’aéroport international du Caire alors qu’elle vient apporter son soutien à Mohamed Morsi, qui a été renversé un mois plus tôt lors du coup d’État du 3 juillet 2013 en Égypte[5].

Wikipédia

Le Congrès yéménite pour la réforme […], fréquemment dénommé Al-Islah, est le principal parti d’opposition au Yémen durant le mandat d’Ali Abdallah Saleh. Ses origines remontent au Front islamique, une milice affiliée aux Frères musulmans financée par l’Arabie saoudite pour combattre le Front démocratique national d’obédience marxiste.[…] Le parti possède également une branche armée.

Wikipédia via fdesouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.