Actualités

Un eurodéputé conservateur hongrois surpris lors de l’évacuation sanitaire d’une orgie gay dans un bar homosexuel

Un membre du Parlement européen a également participé à une soirée orgiaque à Bruxelles, qui a été évacuée par la police en raison des restrictions imposées par l’épidémie, ont écrit deux journaux belges, DHNET et HLN. HLN confirme qu’il s’agissait d’un député européen du Fidesz.

A quatre heures et demie de l’après-midi, József Szájer, l’eurodéputé démissionnaire du Fidesz-KDNP, a admis dans un communiqué qu’il était présent à la « house party » mentionnée dans les articles de journaux. La communication est décrite en détail dans cet article.

Selon les journaux, les journaux belges ont organisé un gangbangbul au premier étage de Pentek dans la soirée. Selon les journaux locaux, 25 personnes ont assisté à l’événement, principalement des hommes. Sur la base des images, il est probable que la scène de l’orgie était un bar gay appelé Le Détour, qui se trouve à 30 mètres de l’hôtel de ville de Bruxelles.

La rédaction du HLN a confirmé que l’événement consistait en une soirée d’orgie sexuelle.

La police trouvera de la drogue sur les lieux, a écrit le journal de l’incident, NET NET. Selon l’article, plusieurs diplomates et un membre du Parlement européen étaient également présents à la fête. Les participants ont été interrogés, mais pas par le député européen, invoquant son immunité. Un député aurait tenté de s’échapper par l’avant-toit mais aurait été capturé par un autre corps de police, a écrit DH NET.

L’incident s’est déroulé lors d’une banale descente de police à la recherche de contrevenants aux règles sanitaires de lutte contre l’épidémie ; la fête a été évacuée par la police parce que son organisation contredit les mesures épidémiologiques en place en Belgique. En Belgique, un couvre-feu strict a été imposé le mois dernier en raison de la deuxième vague du coronavirus : cela signifie que pas plus de quelques personnes peuvent être présentes en même temps.

Fait intéressant, le club qui accueille la fête se trouve dans la même rue que le poste de police local, de sorte que les autorités n’ont pas eu beaucoup de mal à enquêter sur les événements.

telex.hu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.