Actualités

#Barcelone 🇪🇸 Forte augmentation des vols et agressions par des migrants : des « patrouilles citoyennes » s’organisent

Barcelone – Un bond des vols et des agressions, visant en particulier les nombreux touristes, inquiète Barcelone. Ă€ tel point que des « patrouilles citoyennes Â» s’organisent contre les pickpockets.

Mercredi, le consulat des États-Unis dans la deuxième ville d’Espagne a mis en garde les ressortissants amĂ©ricains contre « l’augmentation des dĂ©lits violents Â» cet Ă©tĂ© et leur a conseillĂ© de ne pas porter de montres ou de bijoux de valeur.

(…) Depuis juin, huit homicides ont été comptabilisés, un fait plutôt rare dans la ville, et une fonctionnaire sud-coréenne est morte des suites des blessures subies lors d’un vol.

La puissante association hĂ´telière de la ville s’est publiquement inquiĂ©tĂ©e en juillet des « graves dĂ©ficiences Â» en matière de sĂ©curitĂ© qui « peut sĂ©rieusement porter atteinte Ă  la rĂ©putation Â» de Barcelone.

(…) Selon la police, les vols ont augmentĂ© de 28 % entre 2016 et 2018. La tendance Ă  la hausse se poursuit avec un bond de 31 % sur un an des vols avec violence au premier semestre 2019.

Certains disent que l’augmentation de la criminalité est due à l’afflux de mineurs non accompagnés, des jeunes garçons venant pour la plupart du Maroc, dont plus de 6 000 sont arrivés dans la ville au cours des deux dernières années et pour lesquels il existe peu de structures.

The Guardian

(…) Le problème a pris une tournure politique, la maire de gauche Ada Colau étant accusée de laxisme depuis son arrivée au pouvoir en 2015. La municipalité se défend en mettant en avant la hausse du budget consacré à la sécurité tandis que la région a déployé davantage de policiers, dont des unités antiémeutes.

(…) Inquiets, des habitants organisent des « patrouilles citoyennes Â» parcourant la ville et le mĂ©tro en scandant « Pickpockets, pickpockets, Barcelone est pleine de pickpockets ! Â» et en brandissant des affiches en plusieurs langues.

« On voit tant d’insĂ©curitĂ©, tant d’inquiĂ©tude, qu’on se dit : soit on fait quelque chose pour reprendre Barcelone en main, soit elle se transformera en une ville sud-amĂ©ricaine Â», souligne Eliana Guerrero, une Colombienne qui a commencĂ© il y a 12 ans Ă  patrouiller seule dans le mĂ©tro.

LaPresse.ca via fdesouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.